<<  Janvier 2018  >>
 Lun  Mar  Mer  Jeu  Ven  Sam  Dim 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
1516182021
22232425262728
2930    

Agenda Spectacles

Tout l'agenda Évènements/expos Vie associative
    

LO'JO

le 24/06/2018

LO'JO

On écoute parfois d'une oreille distraite un ami de toujours, croyant deviner à l'avance ses paroles à venir.

On achète parfois sans le lire le dernier livre d'un auteur installé qui avait pourtant durablement secoué notre adolescence. On oublie que les gens évoluent, progressent, changent, se rebiffent, vivent. On oublie que l'existence n'est souvent qu'une succession de renaissances. Ce [FONETIQ FLOWERS] nous rafraîchit soudainement la mémoire, car le groupe LO'JO y donne l'impression d'éclore à nouveau.

Tarifs:15€ - 10€ - 8€

Réserver

Voir la fiche détaillée
Grand Corps Malade

le 24/06/2018

Grand Corps Malade

 

Après la sortie d’un premier long métrage « Patients » en mars dernier qui a cumulé plus d’1 million de spectateurs, Grand Corps Malade travaille sur son prochain album.

Fort du succès de son dernier disque certifié platine et d’une tournée de plus de 130 dates, il repartira donc sur les routes dès le début d’année prochaine avec ces musiciens pour présenter ses nouveaux titres.

Concert présenté par Jean-Rachid pour Rachidou Music et Caramba Spectacles

 

Tarifs: 25€ - 22€ -12€

Réserver

Voir la fiche détaillée
AYO

le 23/06/2018

AYO

Ayo est une guerrière. Difficile à croire quand on la voit si belle et si frêle avec sa guitare en bandoulière, et pourtant : toujours sur la route, en concert ou en studio, elle vit la vie quotidienne d'une vraie artiste qui ne joue pas la star mais aime la musique plus que tout. « Je ne travaille jamais vraiment sur un album : j'écris des chansons tout le temps et à un moment, je réalise que j'ai de quoi faire un disque. Alors j'entre en studio. Et depuis dix ans je suis sur la route, en mouvement, je ne fais aucune distinction entre ma musique et ma vie. C'est impossible pour moi. Peut-être qu'un artiste pop peut séparer sa performance de sa vie privée mais pas moi. Jouer de la guitare, chanter, c'est naturel pour moi ».

Après avoir vendu un million et demi de disques dans 40 pays, Ayo retrouve le producteur de son premier album, Jay Newland, pour Ticket To The World, un nouvel opus enregistré dans les conditions du live, riche de seize chansons, dans lequel elle allie le naturel à l'élégance. Ça commence avec la couverture, une photo prise, comme toutes celles du livret, à Château Rouge, l'immense marché africain situé en plein Paris. La classe dans le ghetto. Dès les premières notes de l'incendie « Fire » aux relents d'insurrection folk rock, le ton est donné. Une révolution dans un gant de velours, l'inspiration d'une pasionaria de la chanson nourrie aux émotions fortes. « Pour moi, tout tourne autour de la soul, de l'âme. J'ai écrit "Fire" pendant mon dernier séjour à New York, au moment où les émeutes démarraient à Londres, pas longtemps avant les Jeux Olympiques. Tout a changé, et pas forcément pour le meilleur. La musique, ça n'est pas seulement de l'amusement, ça peut aussi être une arme contre les injustices. Utilisée de la bonne façon, la musique peut devenir l'amorce d'une révolution ».
Le ton se fait country folk sur « Justice », en duo avec Clarence Greenwood alias Citizen Cope, chanteur et songwriter (notamment pour Dido, Santana et Sheryl Crow) qu'Ayo admire. « C'est un de mes artistes favoris, j'aimerais qu'il soit autant apprécié en Europe qu'aux Etats-Unis. Nous sommes devenus amis et je lui ai demandé d'écrire ce duo. Il apporte une touche différente à ma musique, une autre couleur ».
Les reprises sont au nombre de deux : « Sunny », popularisé par Boney M dans les années disco mais créé par Bobby Ebb en 1966. « J'adore la version de Bobby, c'est un souvenir d'enfance pour moi ». Une chanson qu'Ayo avait interprétée pour la série Summer Of Soul sur Arte, dont elle a été la marraine cet été, avec ce titre. L'autre cover est celle d'un artiste qui a défrayé la chronique après un long silence, Rodriguez. « Je l'ai découvert grâce au film Sugarman. J'étais dans l'avion qui me conduisait au Swaziland et j'ai dû le voir trois fois d'affilée pendant le trajet ! Il m'a vraiment touché, c'est un poète. J'ai tout de suite voulu reprendre une de ses chansons et le directeur de Motown m'a suggéré "I Wonder". C'est ma préférée, la mélodie est incroyable et reste gravée dans le crâne ».
Toutes les chansons ont été enregistrées avec des musiciens hors pairs (Larry Campbell à la guitare, Ira Coleman à la basse) dans l'un des meilleurs studios new-yorkais, Avatar. Sauf une. « J'ai écrit "Who" alors que j'allais en Bulgarie », se souvient Ayo. « Je donnais un concert là-bas, et j'ai joué le titre. Ça a tellement bien été reçu que je savais qu'il fallait que je le mette dans l'album. Donc je suis retourné à Paris l'enregistrer en studio. C'est le dernier titre mis en boite pour Ticket To The World ». Le batteur et le guitariste de l'album retrouveront Ayo sur scène, là où ses chansons prendront une nouvelle dimension.
L'album se conclut avec la version spéciale de « Fire » qui accueille Youssoupha en guest. « Il y a quatre ans, le père de mon enfant enregistrait dans un studio où Youss' travaillait et il m'en a parlé. J'ai été voir ses vidéos sur Youtube car j'aime découvrir des nouveaux artistes hip-hop. Il avait un superbe flow et quelque chose à dire ».
« I'm Walking », « Who », « I Need You », « Complain », « Teach Love » et ses touches créoles : les titres forts abondent sur cet album qui semble destiné à toucher le grand public. Une préoccupation qui échappe à Ayo. « Je suis une passionnée. Les chansons, c'est ma thérapie. La musique a des pouvoirs, elle peut guérir, amener de la force ou de la foi. La musique est un instrument divin, c'est ma religion. Je ne pense pas à l'aspect commercial, ça tue la passion. Pour moi, chaque disque est un succès et je me considère comme très chanceuse d'avoir des gens qui achètent mes albums et qui viennent me voir en concert. Tout ça est une bénédiction. Le reste, c'est du bonus ».

 

Tarif: 25€; 22€;12€

 

Réserver

Voir la fiche détaillée
IDIR / SOUAD MASSI

le 22/06/2018

IDIR / SOUAD MASSI

IDIR

Idir revient à Moissac, avec son timbre et sa poésie qui raconte ses histoires directement inspirées de celles que racontaient sa Grand-mère et sa mère,
ces chansons sont magnifiées par la beauté de la langue berbère portent haut les textes et la voix.
Avec le temps vient ce moment important où l’on sent confusément qu’il faut faire le chemin à l’envers pour se sentir totalement rassemblé, unifié, pacifié.
Les chansons populaires sont ainsi toutes les routes qui le ramènent à son berceau de paix et d’identité.
Idir opère un pèlerinage musical, il nous donne une leçon et un bel exemple de ce
que peut être l’ouverture dans un monde où tout semble être déterminé par le désir du repli. Deux mots qui ne vont pas bien ensemble...

 

 

SOUAD MASSI

Souvent considérée comme la plus belle voix féminine d’Afrique du Nord, Souad Massi reprend la route dans un concert inédit, accompagnée de ses deux

amis de coeur et de scène, le percussionniste Rabah Khalfa et le guitariste
Medhi Dalil. La connexion qui s’opère entre Souad Massi et ses musiciens relève pratiquement de la télépathie. Respect et affection unissent ces
trois êtres, et c’est avec un bonheur évident qu’ils se retrouvent une fois encore sur scène. La réputation de Souad Massi s’est forgée au cours d’une
carrière de plus de 15 ans, portée par une détermination sans faille pour le combat politique et le maintien des valeurs que sont la liberté et la justice.
Ses chansons, empruntes d’amour, d’altruisme et de courage, sont autant de témoignages contre l’intolérance du monde d’aujourd’hui.

 

28€ / 26€ Tarif Réduit / 15€ moins de 12 ans - sur réservation - Tarif unique : 30€ le soir du spectacle

 

Réserver

Voir la fiche détaillée
CINQ DE COEUR LE CONCERT SANS RETOUR

le 20/06/2018

CINQ DE COEUR LE CONCERT SANS RETOUR

PASCALE COSTES, SOPRANO 1 / KARINE SÉRAFIN, SOPRANO 2 / SANDRINE
MONTCOUDIOL, ALTO / PATRICK LAVIOSA, TÉNOR / FABIAN BALLARIN, BARYTON
CINQ DE COEUR, UN QUINTETTE VOCAL A CAPELLA, AUSSI DÉJANTÉ QUE VIRTUOSE...

GRAND CONCERT DE PRESTIGE ! Cinq de Coeur célèbre le répertoire allemand qui fait les délices des mélomanes de tous bords : Brahms, Schubert,
Bach ! Mais... que se passe-t-il ? Sont-ils devenus fous ?!?!
Scorpions bouscule Brahms, Mylène Farmer tutoie Schubert, Nina Simone se confronte au « Chanteur de Mexico », Queen tient la dragée haute à Bach...
Nos cinq acrobates de la voix se livrent à un numéro dont ils perdent tout contrôle ! Avec humour et une technique irréprochable, Cinq de Coeur s’est inventé un genre rigoureux comme le classique, débridé comme le music-hall.
Nomination Molières 2015 Théâtre Musical Prix du public off Avignon 2015

15€ plein tarif /10 €tarif réduit/ tarif moins de 12 ans-8€- sur réservation
Formule Repas Cabaret rendez-vous 19h
repas 12€ + soirée 15€ = 27€ TP - 22TR - Tarif enfants18€

 

Réserver

Voir la fiche détaillée