Le programme

mardi 25 juillet 2017

Le programme 2017/2018

 

 

Vendredi 15 décembre/ 21h / Hall de Paris

YVES DUTEIL

« Quarante ans de carrière ! Pour fêter cet anniversaire, je vous offre un plein panier de chansons nouvelles en “Flagrant délice”. Un 14e album original, des retrouvailles à la mesure de cette grande aventure partagée... Au fil des années et des albums, depuis mes débuts en 1972, je vis au rythme de cette relation privilégiée, tissée en liberté et en respect, tant avec le public qu’avec la profession et les médias. Toujours passionné, je continue à préférer la création à la nostalgie, et c’est dans cet esprit que je poursuis mon chemin. Dans ces nouvelles chansons, chronique d’une époque sucrée-salée et douce-amère, où “le temps passe, le temps presse / De réduire notre vitesse”, on trouve pêle-mêle, humour, émotion et tendresse, parmi “les milliards de grains de beauté / Disséminés dans l’univers...”, nos contradictions confrontées à l’imparfait du présent et aux impératifs du futur : “Pour ma grammaire de l’impossible
J’ai choisi d’écrire le meilleur - Mais sans rien occulter du pire - Ni les larmes, ni la douleur...”

YVES

Tarifs : PT22€ - TR17€ - TA15€ - T moins de 12 ans 6€

 

Mercredi 17 janvier / 21h / Hall de Paris   

BEN L’ONCLE SOUL

Tout a commencé à Los Angeles, où Ben L’Oncle Soul était parti prendre du recul comme autant d’avance.
Ben est au volant d’une Monte Carlo beige, une Chevrolet charpentée chevronnés « Modèle 1972, V8 ». « Dans la voiture, il y avait un chargeur 10 CD avec un disque : une compilation de Sinatra qui collait parfaitement avec l’ambiance du soleil et des palmiers... Une musique
cinématographique ! Sinatra, c’est vraiment la voix de l’Amérique, le rêve incarné. »
Cette recette musicale est passée au filtre caribéen, épicée et relevée à souhait, parfois plus cadencée qu’un reggae... «J’avais besoin de métisser, de faire chalouper les mélodies originelles. » Ben creuse un sillon, celui de ses origines antillaises, qui imprime une trace
féconde. Une histoire de temps, de tempo différent, pour une relecture en version originale. Une histoire rétro-futuriste où le soulman élargit le spectre : il remonte l’horloge de ses influences

tout en inscrivant ce disque au temps présent. On ne sera donc pas surpris que ce disque a été réalisé en trois mois, après trois ans de réflexions, par un trio de production : à ses côtés,
Matthieu Joly et Benjamin « Waxx » Hekimian, une paire branchée musique à l’image, ont bâti cet écrin taillé pour ce grain de voix si particulier. Les techniques du hip-hop mixées aux mélodies pop, la soul en mode reggae et le swing félin du jazz entre les lignes... Somme toute,
cette production post-moderne mais à l’ancienne offre son cachet à cet album : le chic du vintage, à l’image de cette belle Américaine d’où tout est parti...

    

www.benlonclesoul.com

Tarifs : PT28€ - TR26€ - TA24€ - T moins de 12 ans 15€

 

Vendredi 19 janvier 21h / Hall de Paris
SARAH DORAGHI
«Je change de file»

DE ET AVEC SARAH DORAGHI
MISE EN SCÈNE ISABELLE NANTY ET SHARZAD DORAGHI-KARILA
CRÉATION LUMIÈRES : BERTRAND TOURNE
PRODUCTION : KI M’AIME ME SUIVE
CORÉALISATION : THÉÂTRE LUCERNAIRE,
LIEU PARTENAIRE DE LA SAISON ÉGALITÉ 3
INITIÉE PAR HF ILE-DE-FRANCE

« Sans indiscrétion, vous êtes d’où ? »
Comment une petite fille tout à fait iranienne peut devenir une femme totalement française... Arrivée en France à l’âge de 10 ans sans parler un mot de notre langue, Sarah Doraghi décrit à travers son spectacle comment elle est devenue « bien de chez nous » sans pour autant gommer ses origines.
De tics de langage en spécificités nationales, elle raconte ainsi avec beaucoup d’humour et de légèreté ses années passées dans notre beau pays, depuis son départ d’Iran jusqu’à l’obtention de son passeport français. La double nationalité ne divise pas toujours.
Parfois même, elle double l’amour.

Tarifs :PT22€ - TR17€ - TA15€ T moins de 12 ans 6€

 

Mercredi 31 janvier 2018 / 10h et 18h / Hall de Paris Spectacle proposé en scolaire : Mardi 30 janvier et jeudi 1er février / 10h et 14h

CIE ARÈNE THÉÂTRE
La Geste des Endormis

Organisation Arène Théâtre

Théâtre - tout public à partir de 7 ans
Durée du spectacle : 1h

DE VIRGINIE BARRETEAU (PARU AUX ÉDITIONS QUARTETT - 2008)
MISE EN SCÈNE ET SCÉNOGRAPHIE : ERIC SANJOU
INTERPRÉTATION : CÉLINE PIQUE - CHRISTOPHE CHAMPAIN - FRÉDÉRIC KLEIN
UNIVERS SONORE : OLIVIER CHAMPAIN
VIDÉO : XAVIER ROBERT
COSTUMES-ACCESSOIRES : RICHARD COUSSEAU

«Geste : cycle de poèmes épiques racontant l’ensemble des aventure d’un héros.»
Virginie Barreteau, jeune auteure et comédienne, a écrit ce très beau texte en s’inspirant de la légende de Saint Nicolas : trois enfants qui partent glaner aux champs se perdent et se retrouvent chez un boucher qui les transforme en «petit salé». Sept ans plus tard, Saint Nicolas
les «ressuscite».
La geste des endormis est une épopée contemporaine où l’on suit deux frères et une soeur : Isan la cadette, Johane le second et Eric l’aîné. Ces trois-là partent jouer dans la campagne, découvrent la forêt et décident d’y partir à l’aventure. Ils s’égarent et la nuit vient avec le froid, la peur, les rêves et le sommeil sonore de la forêt. Ils aperçoivent une lueur dans la nuit, frappent à la porte d’une maison. C’est celle du boucher... Les comédiens manipulent les mannequins-poupées de Isan, Johane et Eric et leur font accomplir la geste, l’aventure fantastique de la fratrie. L’insidieuse musique de la chanson de Saint-Nicolas les poursuit, tantôt tendre telle une comptine, tantôt surprenante lorsqu’elle se joue à la guitare électrique. C’est un songe haletant et doux, cruellement tendre comme un rêve éveillé de l’enfance, un étrange miracle dans la neige.

La Cie Arène Théâtre est conventionnée par la Ville de Moissac, Le Département de Tarn-et-Garonne
et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
www.arenetheatre.fr

 

Tarifs : TP 12€ / TR 6€ - T moins de 12 ans 4€

Vendredi 2 février 2018 / 21h / Hall de Paris

KALAKAN & LUÌS PEIXOTO
1ère partie COCANHA

KALAKAN & LUÌS PEIXOTO

C’est au cours d’un concert à Evora (Portugal 2016) que Kalakan fait la connaissance du multi-instrumentiste portugais Luis Peixoto (madoline, cavaquinho, buzuki...).
Kalakan découvre avec Luis Peixoto et des groupes comme Veilha Gaitera, tout une partie de la culture portugaise méconnue du grand public et leur collaboration devient une évidence. Un mélange puissant !

www.kalakan.eus/fr/ter

 

COCANHA

Trois voix, ancrées, timbrées, touchantes, aux percussions sonnantes et trébuchantes. Avec Toulouse comme point de rencontre, le trio chante haut et fort cette langue occitane du quotidien, véritable terrain de jeu vocal.
Mains et pieds claquent les rythmes de la danse. Les tambourins à cordes pyrénéens installent le bourdon percussif, brut et enveloppant, apportant au chant une pulsation vitale.

https://cocanha.net

 

Tarifs : PT15€ - TR10€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€

 

Dimanche 4 février 2018 / 16h / Hall de Paris

HABBE ET MEIK
«The Best»

Durée : 1h30 sans entracte

AUTEURS ET INTERPRÈTES HABBE : HARTMUT EHRENFELD / MEIK : MICHAEL AUFENFEHN
MISE EN SCÈNE : MICHAEL AUFENFEHN ET HARTMUT EHRENFELD
MASQUES CRÉATION ET RÉALISATION : MICHAEL AUFENFEHN

Fascinant jeu de masques, dotés de vie grâce au jeu brillant de Habbe et Meik, fins observateurs amusés de nos comportements quotidiens. Habbe et Meik interprètent une série de personnages naïfs aux prises avec les travers mesquins et inattendus de la vie. Leurs silhouettes passe-partout sont affublées de masques qui, pourtant figés, parcourent la gamme complète des expressions (étonnement, peur, colère, joie, tendresse...) par la seule science du mouvement du corps et des gestes.
Ce duo est irrésistible par sa manière de promener une loupe grossissante sur le burlesque de la vie.

Tarifs : PT15€ - TR10€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€

 

 

Lundi 5 et mardi 6 février 2018 / 18h30 et 20h30 / Centre culturel Henri Ena

CIE A «Ma Foi»

Durée : 40 minutes environs - Ados et adultes


Ma foi s’inspire du propos global du « Concile d’Amour », mais le revisite à sa libre façon, en détournant les symboles religieux et en se jouant de toutes ces bigoteries, avec fantaisie et humour.
Plutôt qu’une satire de la religion et d’une parodie des dévots,
Ma Foi est un essai loufoque et décalé, entre le jour du Seigneur et Tex Avery. Une bonne soeur adepte de musique électronique nous livre un office déjanté entre le cours de catéchisme et la leçon d’éducation sexuelle.
De quoi en perdre son latin !

www.compagniea

Tarifs : PT 5€ - TR4€ - TA4€ - T moins de 12 ans 4€

 

Mercredi 7 février 2018 /21h / Hall de Paris

CIE BLIZZARD CONCEPT
«Opéra pour sèche cheveux»

Théâtre hormonal, magie scientifique et cirque de multiprises
Création 2015,
à partir de 7 ans,
Durée : 1h

 

Opéra pour sèche-cheveux se veut léger et profond, bien huilé mais grinçant quand même, limpide quoi que troublant, intellectuel et parfois primitif, sincèrement malhonnête, reposant et explosif, sublime et con...
Il vous fera repenser vos certitudes, oublier vos habitudes, noter les similitudes, comprendre votre solitude, calmer vos inquiétudes,
reconsidérer votre attitude, calculer la longitude et reprendre vos études.
À travers une manipulation significative d’objets insignifiants et un théâtre hormonal, la compagnie Blizzard Concept nous offre
à investir son monde où plus aucun objet n’est sous utilisé.

https://www.cieblizzardconcept.com/format-long

Tarifs : PT15€ - TR10€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€

 

Jeudi 8 et vendredi 9 février 2018 / 18h30 et 20h30 / Centre culturel Henri Ena

LES TROIS PETITS COCHONS

Spectacle à partir de 6 ans - Durée 20’

CONCEPTION, ÉCRITURE, MISE EN SCÈNE, SCÉNOGRAPHIE :
BERNARD BOUDRU / JEU : BERNARD BOUDRU,
BOUDRU BERNARD (EN ALTERNANCE)
CRÉATION DES ÉCLAIRAGES : DIMITRI JOUKOVSKY
SOUS L’OEIL ÉCLAIRÉ DE BERNARD BOUDRU /
YEUX EXTÉRIEURS : ISABELLE DARRAS ET KARINE BIRGÉ
ASSISTANTE À LA SCÉNOGRAPHIE : BERNARD BOUDRU / PHOTOS : CHRISTINE VILLENEUVE
(C’EST LA FEMME DE BERNARD BOUDRU) CONSTRUCTION DE LA STRUCTURE DU DÉCOR :BERNARD BOUDRU /
GRAPHISME : MICHEL BOUDRU (LE FRÈRE DE...) DIFFUSION : MY-LINH BUI (LA FEMME DU COUSIN DE...)

Un court spectacle désossé, LE conte revisité !
Trois petits cochons un peu paumés construisent leurs maisons près de la forêt. Mais dans la forêt, ça sent le sapin, car un loup y vit, et il est malin ! L’histoire populaire est ici revisitée en théâtre d’objet décalé grâce à l’imagination d’un narrateur exalté.
Il égratigne avec humour le vernis de bons sentiments qui émaille la version édulcorée connue de tous.

http://www.theatremagnetic.be

 

 

Tarifs : PT 5€ - TR4€ - TA4€ -T moins de 12 ans 4€

 

Mercredi 14 février 2018 / 21h / Hall de Paris

COLLECTIF PORTE 27
CHUTE !

Durée : 52 minutes
Tout public à partir de 8 ans,

« Chute » est un spectacle d’anticipation régressif autour du thème de la chute. Dans la tentative de conférence spectaculaire, deux acrobates, même taille, même poids, même âge s’interrogent :
Que nous dit l’acrobate ?
Qu’at-il à nous apprendre ?
Que nous raconte l’acrobate qui chute ?
Comment s’organise-t-il pour résister à la gravité ?
Quand il saute, l’acrobate rêve-t-il d’envol ou de chute?
Quel rapport entretient-il avec la mort ? Avec la vie ?
Avec le risque ? Avec le vertige ?
Dans la continuité de la démarche du Collectif Porte27, l’art de la rencontre est au coeur du projet. « Chute ! » est un spectacle de proximité, épuré et joueur.

https://porte27.org/

Tarifs : PT15€ - TR10€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€

Vendredi 16 février 2018 / 21h / Hall de Paris

CIE RAIE MANTA
«Cri du Coq !»

Théâtre gestuel et contorsion-danse
Création 2012 - Solo de 50 minutes - Tout public à partir de 8 ans

MISE EN SCÈNE : LISE PAUTON
AVEC L’OEIL COMPLICE DE SUZANNE DA CRUZ / CHORÉGRAPHIE : LISE PAUTON
CONSEIL ARTISTIQUE : CHRISTIAN COUMIN
CRÉATION LUMIÈRE : NICOLAS LECLÉZIO
UNIVERS SONORE : JACQUES ROSSELLO
RÉGIE GÉNÉRALE : JEAN-LUC MAURS
COSTUMES : FRANÇOISE CHASTENET ET EMELINE DÉSIEUX.

« Cri du Coq ! » est le premier solo long de Lise PAUTON. Tout est parti d’un numéro de contorsion tragi-comique « La Poule Noire » qui, aujourd’hui compte plus de 650 représentations à travers l’Europe...
« Cri du Coq ! » nous embarque dans un univers torsé, dansé, contorsionné, de mime et de théâtre visuel.
A l’orée de la réalité... et des rêves, ce spectacle dévoile les métamorphoses surprenantes d’une jeune paysanne à la grâce enfantine, et son monde imaginaire poétique.
« En arpentant les recoins de mon propre corps, j’ai privilégié... les états émotionnels, les intensités des regards, et la construction d’un personnage. » Lise Pauton

 

http://www.raiemantacompagnie.fr/ #La_compagnie.B

Tarifs : PT 5€ - TR4€ - TA4€ - T moins de 12 ans 4€

 

Dimanche 11 mars 2018 /16h / Hall de Paris

COLLECTIF UBIQUE
Hansel et Gretel

Durée : 50 minutes + présentation des instruments
Spectacle tout public, à partir de 6 an

 

AUDREY DAOUDAL : LA CONTEUSE, LA MARÂTRE, GRETEL, LE CANARD : RÉCIT,
VIOLON, KALIMBA, CHANT
VIVIEN SIMON : LE PÈRE, HANSEL :
RÉCIT, CHANT, SCIE MUSICALE,
XIAO, KALIMBA, PERCUSSIONS
SIMON WADDELL : LA SORCIÈRE :
RÉCIT, LUTH, THÉORBE,
KALIMBA, CHANT

Un garçon, sa petite soeur, une forêt, une sorcière et sa maison en pain d’épices. Tous les ingrédients nécessaires à la célébrissime histoire d’Hansel et Gretel sont là. Mais le Collectif Ubique va se permettre quelques écarts quant à la tradition afin de dépoussiérer le conte et
surprendre avec un récit remis au goût du jour.
Audrey Daoudal, comédienne et violoniste, formée au Conservatoire d’Orléans auprès de Jean- Claude Cotillard puis à Paris à l’école Charles Dullin, Vivien Simon, chanteur et comédien formé à la Schola Cantorum Basiliensis, et Simon Waddell, instrumentiste formé au Conservatoire National Supérieur de Lyon jonglent entre narration, dialogues, chansons et musique instrumentale.
L’histoire, soutenue par une partition musicale originale faisant office de véritable décor sonore, est contée sans artifice, dans une mise en espace épurée : trois chaises face public pour un spectacle « comme au coin du feu ».

https://collectifubique.tumblr.com

Tarifs : PT5€-TR4€-TA4€-T moins de 12 ans 4€

 

Mardi 13 mars 2018 / 21h / Hall de Paris

TIO
(THÉÂTRE INTERÉGIONAL OCCITAN)
La Rampe «Molière d’Oc»

UNE ADAPTATION DE M. MARCEAU ESQUIEU D’APRÈS
«MONSIEUR DE POURCEAUGNAC» DE MOLIÈRE
MISE EN SCÈNE DE JEAN-LOUIS ROQUEPLAN
AVEC : JEAN-LOUIS BLÉNET, GILLES BUONOMO,
BRUNO CÉCILLON, YVES DURAND

Une adaptation qui sent bon l’occitan : Dans la pièce de Molière, Monsieur de Pourceaugnac est un nobliau du Limousin qui monte à Paris pour épouser une jeune fille qui en aime un autre. Son provincialisme est le sujet de moqueries : le plouc et le méridional avec son accent sont proies faciles.
Dans Molière d’Oc, une adaptation de cette comédie-ballet, le théâtre de La Rampe renverse la vapeur : Monsieur de Pourceaugnac devient Monsieur de Pourceaugny.
Il est parisien et débarque à Pézenas pour se marier...
La Rampe TIO, créée en 1974, pose la culture occitane au coeur de sa démarche artistique. Monter une pièce de Molière en occitan avec quatre acteurs masculins pour 16 personnages : un double tour de force pour un résultat proprement jubilatoire !
L’ensemble est enlevé, et traduit la truculence des situations et la saveur des mots. Le prompteur permet de suivre en français sans rien perdre du spectacle. Extrêmement drôle est accessible à tous, Molière d’Oc est à voir sans modération !

http://www.larampe-tio.org

Tarifs : PT10€ - TR8€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€

 

Jeudi 15 mars 2018 / 21h / Hall de Paris

RICHARD GALLIANO
«New Jazz Musette»

RICHARD GALLIANO (ACCORDÉON) ; JEAN-MARIE ECAY (GUITARE) ; YARON STAVI (CONTREBASSE) ;
JEAN-CHRISTOPHE GALLIANO (BATTERIE).

New Jazz Musette est enregistré en trois jours ... six titres par séance, un rythme soutenu qui préserve la spontanéité et l’élan. Après ses explorations à succès de Bach, Mozart et Vivaldi chez Deutsche Grammophon, il voulait un accordéon qui ne charrie ni la géographie, ni l’histoire de l’instrument. « Je préférais un accordéon qui n’ait pas l’accent de Paris ». S’il a beaucoup écouté de grands aînés alors à leur apogée comme Joss Baselli et Marcel Azzola, l’accordéon de Richard Galliano s’est énormément nourri des musiciens vénérés dans son adolescence ... Herbie Hancock, Bill Evans, Chick Corea, John Coltrane... « Ils sont plus présents qu’Emile Vacher, par exemple, quand je compose une valse. » La musique est le seul domaine culturel où les révolutions construisent plus qu’elles ne détruisent, où les
révolutions édifient des formes qui, à leur tour, fondent des univers. Richard Galliano est un de ses révolutionnaires. Aujourd’hui, son new musette entre peut-être dans le classicisme, comme le point de départ de révolutions futures. Et cet album peut être pris comme le passage de relais vers un accordéon à venir.
En attendant qu’une autre génération se lève, on se délecte de l’oeuvre d’un grand maître.

http://www.richardgalliano.com

Tarifs : PT28€ - TR26€ - TA24€ - T moins de 12 ans 15€

 

Jeudi 22 mars 2018 / 21h / Hall de Paris

SARAH MC COY

Il y a du Bessie Smith en elle, et une pincée d’Amy Winehouse. Un soupçon de Janis Joplin et un zest de Tom Waits. Quelque chose de Fiona Apple, aussi.
Et son univers n’aurait pas déplu à Kurt Weill. Voilà pour ceux qui ne la connaissent pas. Les autres savent qu’elle ne ressemble à personne, que sa voix et son charisme s’imposent dès les premières mesures. La voix de Sarah, son flow est absolument unique. « J’ai toujours aimé Fiona Apple, mais tout le monde dit que je chante comme Janis Joplin. Pour moi, c’est plutôt de Tom Waits que ma voix se rapproche !
Dans mes bons jours, je crois être capable d’un swing à la Aretha Franklin. Mais trêve de plaisanterie, je peux surtout chanter très aigu et très grave, ça me laisse beaucoup de liberté. »
Mais les chansons de Sarah ne sont pas tristes ou passéistes. « J’ai de la chance. J’aime ce que je fais.
Je suis une fille chanceuse. Mon chien est gros, il est en bonne santé. Mes amis sont cool et la vie est plutôt douce avec moi. J’ai déjà gagné à la loterie, quoi ! »

 

 

http://www.sarahmccoymusic.com

MOUNTAIN MEN

Depuis leur 1er album Spring time coming, sorti en 2009, le groupe poursuit sa route, pavée de rock, de folk et de blues. Aucune limite artistique ne s’impose à eux, seules l’émotion et l’énergie priment. Leurs influences qui vont du rock à la chanson, de Metallica à Brassens en passant par Bob Dylan ou Tom Waits, font de MOUNTAIN MEN un groupe à part et singulier alliant émotion et sens aigu du spectacle. Partis des montagnes grenobloises pour Mat, et de l’Australie pour iano, le duo a su conquérir son public au fil de 600 concerts (France, Europe et Amérique du nord), 3 albums studio et 2 albums live. Dix-huit mois, les MOUNTAIN MEN reviennent en force et ne sont pas seuls : Ils nous dévoilent aujourd’hui une dimension résolument plus rock où l’on retrouve à la réalisation (et à la batterie) Denis Barthe, le célèbre batteur de Noir Désir qui se lance dans l’aventure avec Olivier Mathios à la basse (The Hyènes). Estelle Humeau (clavier/Eiffel), Hervé Toukour (violon/The Very Big
Small Orchestra), et enfin Jean Paul Roy (guitares/Noir Désir) participent également à l’album et viennent compléter ce quartet inédit. Black Market Flowers ouvre une nouvelle page pour le groupe. Il y est question de tempêtes intérieures, d’amis disparus, de colère et d’amour, de rock et d’énergie, toutes ces émotions.

http://mountain-men.fr

  

Tarifs : PT22€ - TR17€ - TA15€ - T moins de 12 ans 6€

 

Jeudi 29 mars 2018 / 21h / Hall de Paris

CIE HERVÉ KOUBI
«Les Nuits Barbares» ou les premiers matins du monde

CHORÉGRAPHIE : HERVÉ KOUBI / ASSISTANT CHORÉGRAPHIQUE : GUILLAUME GABRIEL - FAYÇAL HAMLAT / ARTISTES CHORÉGRAPHIQUES : LAZHAR BERROUAG, ADIL BOUSBARA, ABDELGHANI FERRADJI, ZAKARIA NAIL GHEZAL, BENDEHIBA MAAMAR, GIOVANNI MARTINAT, NADJIB MEHERHERA, RIAD MENDEJL, MOURAD MESSAOUD, HOUSSNI MIJEM, ISSA SANOU, EL HOUSSAINI ZAHID / MUSIQUE : MOZART, FAURÉ, MUSIQUE TRADITIONNELLE ALGÉ- RIENNE, WAGNER / CRÉATION MUSICALE : MAXIME BODSON / ARRANGEMENTS : GUILLAUME
GABRIEL / CRÉATION LUMIÈRE : LIONEL BUZONIE / CRÉATION COSTUMES, ACCESSOIRES ET MASQUES BIJOUX : GUILLAUME GABRIEL ASSISTÉ DE CLAUDINE G-DELATTRE
COUTELLERIE : ESTEBAN CEDRE
S

Hervé Koubi est actuellement en tournée en France avec sa nouvelle création «Les Nuits Barbares». Dans cette chorégraphie autobiographique, Hervé Koubi interroge à nouveau ses origines et son histoire profonde à travers la notion de barbarie.
Pour ce projet, le chorégraphe franco-algérien retrouve ses 12 danseurs de rue autodidactes, burkinabés et algériens.
En 2015, Moissac avait accueilli la Cie Hervé Koubi avec « Ce que le jour doit à la nuit », un ensemble de performances réalisées avec puissance et grâce qui nous avait laissé sans voix.
Toujours aussi Spectaculaire... encore un moment à vous couperle souffle... La Cie Hervé Koubi déploie toute l’étendue de leur
technique dans des ensembles qui évoquent autant une parade guerrière hypnotique dans son intensité qu’un ballet d’opéra dans sa précision. Totalement investis dans cette danse brute ils dégagent une spiritualité presque sensuelle qui nous évoque des bas-reliefs antiques qui soudain prendraient vie devant nos yeux.

https://www.cie-koubi.fr

Tarifs : PT22€ - TR17€ - TA15€ - T moins de 12 ans 6€

Dimanche 1er avril 2018 / 16h / Hall de Paris

LE LIVRE DE MA MÈRE

DE ALBERT COHEN / AVEC PATRICK TIMSIT / MISE EN SCÈNE PAR DOMINIQUE PITOISET

Avec Le Livre de ma mère, tout à coup, le vacarme du monde reste à la porte. L’écrivain la referme, le silence se fait. La solitude est comme ressaisie, creusée, approfondie. Et avec elle, un manque impossible à combler. Le deuil de la mère. Les chapitres du Livre de ma mère sont comme des respirations. Albert Cohen écrit comme on respire “ c’est-à-dire quand il en a besoin (un besoin vital). Il n’exécute pas un programme, ne raconte pas une histoire. C’est plus une succession d’états qu’un récit. Parfois une anecdote affleure, des incidents remontent à la surface. Mais la mémoire de l’écrivain suit ses méandres sans sacrifier aux nécessités d’une histoire. Nous n’avons pas à être plus exhaustifs que lui. Nous allons nous laisser porter, Patrick et moi, par ce courant... Un petit homme, donc, un petit prince, aurait peut-être dit sa mère, qui marche sur la vaste croûte terrestre. Il ne se regarde pas faire, il ne s’écoute pas parler. Cherchant ses mots, il s’adresse à nous.
Evoquant sa mère, convoquant le public.
Il peut le faire, il doit le faire, parce qu’il est seul. Un coeur mis à nu, sans caméras, sans miroirs, sans médiations. Sans narcissisme.
Et lucide, sans les facilités de la misanthropie. Démuni, abandonné. Dépouillé.

 

Dominique Pitoiset

Tarifs : PT28€ - TR26€ - TA24€ T moins de 12 ans 15€

 

Dimanche 8 avril 2018 / 16h / Médiathèque de Lafrançaise Dans le cadre du Parcours Culturel en collaboration avec Coteaux et Plaines du Pays Lafrançaisain

ALAN SAPRITCH
T’as vu c’que t’écoutes ?!

Une histoire des musiques actuelles

Si il y a autant d’avis sur la musique que de personnes qui liront ces lignes, on est tous unis par une seule et même question : « Comment en sommes-nous arrivés là ? » .
Comment Lady Gaga a détrôné Madonna ?
Pourquoi Booba a arrêté le rap pour chuchoter dans un vocoder?
Sapritch, ex-professeur du conservatoire de Tulle s’est fixé pour mission de réunir les auditeurs de Skyrock et les abonnés à Télérama afin de leur transmettre sa vision de l’évolution du monde musical des années 30 à nos jours : « une histoire des musiques actuelles ».

 

 

 

 

 

http://www.alansapritch.fr/tas-vu-cque-tecoutes

Tarifs : PT10€ - TR8€ - TA8€ - T moins de 12 ans 4€