La presse

jeudi 09 février 2017

Philippe Rebière, «une culture populaire»

Élu depuis peu à la présidence de Moissac-Culture-Vibrations en remplacement de Christelle Vandevelde qui a souhaité passer la main après plus de vingt ans de dévouement, Philippe Rebière nous livre sa vision du Festival des Voix, des Lieux et des Mondes.



Quelle est la finalité du festival ?Moissac-Culture-Vibrations a pour but de participer à l'organisation de la saison culturelle avec le service culturel de la commune. Cette vocation se traduit dans les faits par le Festival des Voix, des Lieux et des Mondes qui aura lieu cette année du 15 au 25 juin. Dans un contexte morose, la culture est faite pour partager et s'enrichir mutuellement.

Comment ce festival se positionne-t-il ?

Une des spécificités du Festival des Voix, c'est les musiques du monde, avec un programme, en cours de finalisation, toujours d'une qualité exceptionnelle, avec une offre très variée qui donne l'estrade aux cultures locales et inspirées du monde, échafaudé par le service culture et son directeur Jean-Marc Fuentès. 16000 visiteurs en 2016, notre festival est bien implanté dans le calendrier des festivals et il est reconnu au plan national. Notre vœu est l'augmentation de la fréquentation, que nous attendons avec l'élargissement du périmètre des représentations.

Augmentation du périmètre, que voulez-vous dire ?

Cette année, pour la première fois, le Festival des Voix se déroulera sur les territoires de deux communautés de communes : Terres des Confluences et Coteaux et Plaines du Pays Lafrançaisin, soit 33 communes qui seront autant de lieux musicaux. Et la participation n'est pas seulement territoriale, elle sera aussi populaire, car les habitants seront conviés eux aussi à chanter, au travers de chorales animées par Vox Biggeri, Hihas deu Vent et Guillaume Lopez, artistes de rang national.

La restitution de ce stage se fera le 22 juin au cloître de Moissac, où tous ces chanteurs de notre terroir convergeront pour un spectacle où ils interpréteront les morceaux qu'ils auront préparés.

Deux pièces seront communes à toutes les chorales et seront chantées ensemble.

La Dépêche du Midi